Les cinq règles à connaitre pour bien commencer avec le zéro déchet

Beaucoup d’entre nous souhaitent passer au zéro déchet mais sans forcément savoir par où commencer.

Réduire ses déchets peut sembler simple. Cependant, dans une société où la surconsommation est la norme, il est parfois difficile de passer le cap. Difficile,oui, mais pas impossible. Avant de commencer l’écriture de cet article, j’ai beaucoup réfléchi à ce qui m’ avais poussé à franchir le pas, par quoi j’avais commencé et surtout quels avaient été les obstacles que j’avais rencontré.

Afin de pouvoir vous guider au mieux, j’ai décidé d’écrire ce premier article en me basant sur les 5 piliers du zéro déchet de Béa Johnson. Je pense que ces piliers sont une manière simple de commencer la transition vers le zéro déchet en douceur, tout en ne changeant pas grand chose au départ au quotidien. L’objectif est d’y aller étape par étape, et prendre conscience qu’il est grand temps de réduire nos déchets est déjà un premier pas essentiel.

Il se peut que vous vous demandiez qui est la Béa Johnson dont je suis en train de vous parler. Béa Johnson est une française, originaire d’Avignon qui est arrivée comme fille au pair aux Etats Unis en 1992. Après avoir vécue comme une mère de famille américaine classique; la crise économique et son déménagement dans un petit appartement lui ont fait prendre conscience qu’elle devait changer sa façon de consommer. Elle décide donc de se lancer dans un mode de vie minimaliste et arrive aujourd’hui à produire moins d’un litre de déchet par an!

Evidemment, tout le monde ne veut pas forcément devenir Béa Johnson et le plus important est de prendre conscience de nos déchets afin de réfléchir à comment les limiter. Néanmoins, les règles qu’elle a prédéfinies sont simples à appliquer au quotidien et constituent déjà un bon début dans cette prise de conscience.

La moindre petite chose quʼon accepte, ou quʼon prend, fait augmenter la demande. En dʼautres termes, accepter de manière compulsive (par opposition au fait de refuser) revient à tolérer et à renforcer des pratiques génératrices de gâchis. (…) Lorsque lʼon accepte passivement un prospectus publicitaire, un arbre est abattu quelque part dans le monde.

Béa Johnson

La première règle est de refuser tout ce dont nous n’avons pas besoin. Cela peut paraître simple et logique et pourtant nous avons pris l’habitude d’accepter systématiquement tout ce qui nous été proposé. Prenons un instant pour nous poser cette question. Avons nous vraiment besoin de cet échantillon qui est mis avec notre achat? Avons nous besoin de récupérer ce tract distribué dans la rue? Pour la plupart d’entre nous, nous acceptons systématiquement des objets que nous n’utilisons jamais et qui finissent généralement à la poubelle. Et si la prochaine fois, avant d’accepter, nous nous demandions si ce que nous allons prendre est nécessaire? C’est la première règle sur laquelle nous pouvons commencer à réfléchir afin de commencer dès à présent à réduire nos déchets. Cette règle est à adopter d’urgence pour tous les échantillons marketing mais nous avons également la possibilité d’aller plus loin en refusant les cadeaux qui ne nous correspondent pas ou les objets que d’autres personnes veulent nous donner pour se débarrasser. L’essentiel encore une fois est que cette règle soit adaptée à chacun et d’y aller étape par étape.

La seconde règle est de réduire notre consommation. Si, au lieu de regarder uniquement le prix, nous commencions à regarder qui se cache derrière le produit, quel artisan nous soutenons en achetant le produit. Combien d’emplois d’une petite société familiale nous aidons à conserver? Si nous commencions à regarder l’impact de la fabrication de ce produit sur la planète? Nous consommerions certainement bien différemment… Combien d’objets non utilisés ou même non utiles avons nous dans nos placards? Il s’agit la de commencer à réfléchir à l’impact et à l’utilité de cet achat. En avons nous vraiment besoin ou s’agit il d’une envie momentanée? Les techniques commerciales sont nombreuses pour nous pousser à plus consommer et en prendre conscience est encore un premier pas vers la réduction de nos déchets. Vous me direz que c’est facile à dire mais que vous n’avez pas les moyens de consommer mieux. Le zéro déchet c’est aussi faire des économies en faisant les bons choix. Ce sujet fera l’objet d’un prochain article où je vous expliquerai comment je réalise des économies en consommant mieux et local. Réduire nos déchets c’est également faire le tri dans les armoires, le vide dans la maison et se concentrer sur l’essentiel en faisant don de ce que nous n’avons pas besoin ou en les mettant en vente sur des sites spécialisés pour les objets d’occasion.

La règle numéro 3 est de réutiliser tout ce que nous ne pouvons pas supprimer. Encore une fois, avant de mettre quelque chose à la poubelle, posez vous la question de sa réutilisation. Cette règle a été la première règle que j’ai mis instinctivement en place avant de commencer à me renseigner sur le zéro déchet. La toile regorge de trucs et astuces et de réutilisations insoupçonnées pour tous les déchets. Saviez vous que vous pouviez réutiliser votre marc de café en gommage, vos coquilles d’œufs en poudre à récurer pour la vaisselle ou encore votre huile de friture en bougie? Eh oui tout cela peut surprendre et pourtant c’est tout à fait possible. Il est également très simple de changer nos produits jetables à utilisation unique par une solution plus durable en tissu lavable et qui sera bien plus économique dans la durée. Ces produits,en plus d’être économique, ont le mérite d’être toujours la lorsque nous en avons besoin et il est bien plus esthétique et joli que son concurrent jetable.

Recycler tout ce que nous ne pouvons ni réduire, ni réutiliser, ni refuser. Le recyclage est la base du zéro déchet. Tout ce qui entre dans notre maison, peut avoir une seconde vie grâce au tri sélectif. Si recycler est la base, vouloir aller plus loin en évitant tous ces objets à usage unique est vraiment essentiel. A mon sens, le zéro déchet n’est pas d’avoir une poubelle pleine prête à partir au tri sélectif mais au contraire; d’avoir une poubelle la plus vide possible. Une poubelle vide ne signifie pas que le tri n’a pas été fait correctement mais que les produits à usage unique ont réussi a être banni du quotidien. Cependant, avant d’arriver à cette poubelle vide, il est important de commencer par recycler tout ce qui peut l’être.

La dernière règle du zéro déchet consiste à composter le reste de ses déchets. Les déchets organiques et bio dégradables pourraient représenter jusqu’à 30% de nos poubelles. En appartement ou en maison, il existe toute sorte de solutions qui permettent de composter ces déchets. Ces solutions feront l’objet d’un prochain article. En plus d’alléger nos poubelles, cette méthode permet également d’enrichir la terre et d’obtenir un terreau gratuitement.

Vous connaissez à présent tout sur mon interprétation des 5 règles du zéro déchet de Béa Johnson. Encore une fois, il s’agit surtout de commencer à réfléchir à la manière dont vous souhaitez adapter ces cinq règles au quotidien et d’y aller étape par étape. Vous trouverez sur ce blog, toutes nos astuces et nos conseils pour réduire vos déchets. Suivez nous sur les réseaux sociaux pour suivre nos aventures et trouver nos produits et nos recettes testées et approuvées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :